Pour tout renseignement contactez le 0805 03 18 18Devis gratuit

30 mai 2019 Nos moyens de collecte des déchets, Recyclage

La croissance du secteur du recyclage des déchets se poursuit

La bonne santé du secteur du recyclage des déchets, retrouvée en 2016, s’est confirmée en 2017 avec un chiffre d’affaires s’élevant à 9,05 milliards d’euros et une hausse nette de 5,7%, selon le bilan de la Fédération des entreprises du recyclage (Federec), présenté le 17 octobre. « Nous avons presque retrouvé les résultats d’avant la crise de 2014 », souligne Jean-Philippe Carpentier, président de la fédération. La progression du volume  en termes de collecte des déchets va de pair avec une hausse des chiffres d’affaires. Les détails…

Un chiffre d’affaires de 9 Md€ pour une collecte de 105 millions de tonnes

La plupart des filières tirent profit de cette embellie, notamment les déchets du bâtiment, les métaux, les palettes, les textiles, les papiers-cartons, les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), les bio-déchets, les solvants, le verre et les vieux véhicules. Avec un total d’environ 105 millions de tonnes collectés en 2017, les volumes ont augmenté de 2% par rapport à 2016. Le chiffre d’affaires du secteur a, pour sa part, augmenté de 5,7%, s’élevant à plus de 9 milliards d’euros.  De même, le secteur du recyclage des déchets a connu une hausse en termes d’investissement s’élevant à 12%. Une progression qui s’explique notamment par la décision de la Chine intervenue en août 2017 de stopper l’importation de nombreux déchets, obligeant ainsi les entreprises à revoir leurs investissements à la hausse. Ces derniers ont ainsi atteint 521 millions d’euros en 2017, soit 5,8 du chiffre d’affaires global. Notons que selon les statistiques de la Federec, le recyclage évite 22,5 millions de tonnes de CO2 par an et permet d’économiser 124 tWh d’énergie.

Par ailleurs, ce bilan fait apparaître une situation paradoxale : au moment où la collecte des déchets plastiques accuse une légère baisse de 0,2% (sans conséquence sur le CA qui a évolué de +1%), le gouvernement vise 100% de plastique recyclé en France à l’horizon 2025. Cet objectif ambitieux, formulé par Emmanuel Macron lors de sa campagne présidentielle, se heurte à un obstacle de taille. L’Europe ne dispose pas encore d’un outil industriel adapté à la masse de plastiques à recycler. Sur les 50 millions de tonnes de plastiques mises sur le marché européen chaque année, seules 6 millions de tonnes sont récupérées grâce à des solutions de collecte des déchets  ! Mais cette situation ne peut durer. Ainsi, il s’agira de « réindustrialiser la France et l’Europe pour qu’elles puissent traiter les déchets qu’elles exportaient en Chine », explique le président de la Federec qui estime que cette décision « est un facteur d’investissement et de création d’emplois ».

Le président de la Federec considère d’ailleurs, et à juste titre, que « le facteur le plus satisfaisant de ce bilan 2017 est la progression des emplois ». Ces derniers se sont en effet élevés à 28 356 postes au 31 décembre 2017, soit une progression de 6% par rapport à la même période en 2016. Pour Jean-Philippe Carpentier, l’embauche est révélatrice d’ « optimisme dans le moral des entreprises de recyclage ».

Une année 2018 qui apporte son lot de défis

Le bilan de la Federec laisse présager une année 2018 « plus complexe, avec de nombreux défis pour les acteurs de la filière du recyclage des déchets, compte tenu des répercussions du contexte géopolitique et économique international ». Sur fond de guerre commerciale avec la Chine, le président américain Donald Trump a imposé des taxes à l’importation sur l’acier et l’aluminium qui impactent l’Europe également. Le gouvernement chinois a, pour sa part, interdit l’importation de déchets solides, notamment le plastique, le papier et les déchets métalliques. A cela s’ajoute la proposition norvégienne d’intégrer les déchets plastiques rigides dans la convention de Bâle sur le contrôle des transferts transfrontaliers de déchets (TTD), limité actuellement aux déchets électroniques ou dangereux. La Feuille de route gouvernementale pour l’économie circulaire, dévoilée par le Premier ministre, M. Édouard Philippe, en avril dernier et comptant 50 mesures visant à amorcer un changement de modèle écologique, sociétal et économique avec notamment la création de nouvelles filières REP (responsabilité élargie du producteur), ne manque pas de générer des interrogations.

En effet, outre l’amélioration du recyclage des déchets, le gouvernement prévoit également une hausse de la fiscalité visant à augmenter le coût de la mise en décharge, couplée à un durcissement des règles des éco-organismes chargés de piloter la gestion de certains déchets. Ainsi, des obligations de résultats seront imposées, suivies de sanctions en cas de non réalisation des engagements.

Vous souhaitez vous inscrire dans une démarche RSE ambitieuse et efficace, tout en réduisant vos coûts de revient ainsi que votre empreinte écologique ?

N’hésitez pas à faire appel à Privacia, entreprise de recyclage. Nous ne ménageons aucun effort pour vous permettre d’atteindre vos objectifs et respecter vos engagements en matière de recyclage des déchets, en mobilisant tous les moyens nécessaires à la valorisation de vos déchets. Des vieux papiers aux plastiques, en passant par les chutes de production, les papiers d’imprimerie ou encore les emballages commerciaux, le recyclage n’a aucun secret pour nous.

Demandez votre devis recyclage gratuit et sans engagement et obtenez votre réponse en moins de 24 heures grâce à Privacia entreprise de recyclage

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Demander un devis gratuit

Award winning creative agency

We are building for tomorrow because tomorrow is the future and we want to make a contribution to the wonderful digital age that is awaiting us.