Pour tout renseignement contactez le 0805 03 18 18Devis gratuit

27 juin 2019 Destruction archives et documents confidentiels, Destruction documents administratifs et juridiques

La destruction de documents confidentiels face au vol lucratif des dossiers médicaux !

Et si on vous disez que le business des données médicales est presque aussi juteux que celui des données bancaires ? C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude ambitieuse réalisée par Intel Security autour de l’espionnage économique et industriel dont est victime le secteur de la santé. A l’heure où le RGPD redonne aux individus un pouvoir de consentement et d’opposition (j’en parle ), la sécurité des dossiers médicaux doit s’imposer au centre des préoccupations du personnel et des établissements. Pour parvenir à sécuriser ces informations, la destruction de documents confidentiels s’avère être un moyen efficace. Sans cela, lerisque de voir le secret médical compromis et de décourager les patients de se faire soigner par crainte de chantages et de demandes de rançon est bien réel. Eclairage.

Le « Cybercrime-as-a-service » contre la confidentialité de données personnelles

Dans son dernier rapport intitulé « McAfee Labs Health Warning », Intel Security hausse le ton et épingle la profession contre la floraison du marché noir des dossiers médicaux. Pire, le développement du « Cybercrime-as-a-service »* et la sous-rémunération du personnel médical s’allient pour faire éclore une situation jusque-là inédite : certains cybercriminels « huppés » cherchent (et arrivent) à enrôler des cadres employés dans les firmes médicales, les cliniques et les hôpitaux. La confidentialité des données personnelles est ainsi bafouée. Ces agents doubles récupèrent en effet les dossiers médicaux archivés (format papier, donc), mais aussi des brevets d’invention, des recherches cliniques documentées, des identifiants et toutes autres données monnayables. Et pour mettre en exergue l’efficacité limitée des organes de contrôle, internes ou étatiques, Intel Security démontre que le canal de recrutement préféré des pirates s’appelle… Facebook ! Un constat qui confirme l’importance stratégique que revêt une bonne politique de destruction des documents confidentiels.

2,2 € pièce pour nuir à la confidentialité des données confidentielles

Pour le contrevenant, il y a de quoi arrondir ses fins de mois : un dossier médical se négocie entre 0,03 € à 2,2 € sur le Dark Web. A titre de comparaison, une carte de crédit s’y monnaie à 3,60 € et l’accès franc à un compte bancaire varie entre 12,60 et 22,50 €. « Pour un secteur d’activité où la confidentialité des données personnelles est cruciale, un déficit de confiance serait catastrophique », peut-on lire dans le rapport. Il faut dire que le vol d’un dossier médical revêt un caractère moins « réversible » que celui d’une carte bancaire, car cette dernière sera généralement bloquée à temps, puis remplacée, ce qui n’est pas le cas pour des documents confidentiels qui véhiculent des données valables sur le long-terme, lorsqu’elles ne sont pas tout simplement immuables.

Le modus operandi est confondant de simplicité. Au-delà du vol « physique » (ou de la photocopie discrète) des documents papiers par des agents doubles, les cybercriminels exploitent les vulnérabilités des systèmes informatiques des établissements de santé qui n’ont pas tous un personnel informatique permanent. Des chercheurs du McAfee Labs ont récemment trouvé des preuves d’achat et de location de kits d’exploitation permettant d’extorquer des documents confidentiels. Un cas pratique a même été présenté sur le rapport : un cybercriminel « amateur » a réussi à extraire plus de 1 000 dossiers médicaux numérisés en s’appuyant sur le service technique du vendeur d’un kit d’exploitation. Le coût de cette liasse médicale est estimé à environ 14 000 €.

La destruction de documents confidentiels comme solution

L’hôpital et la clinique sont des cibles de choix pour siphonner des données potentiellement exploitables, que ce soit par la revente à des entreprises pour un ciblage plus qualifié ou tout simplement pour faire du chantage.Le vol en masse de documents médicaux ou le cryptage des giga-données entamerait la qualité des soins délivrés aux patients. Face à cette situation, Privacia, société de destruction d’archives confidentielles, intervient pour vous garantir une sécurité absolue quant à la préservation de vos données confidentielles. Pour parvenir à la destruction de documents confidentiels, une procédure précise et sécurisée doit être mise en place.

Avec Privacia, ces actions sont réalisées avec professionnalisme et transparence, de manière à vous fournir une visibilité parfaite quant au déroulement des opérations.

Grâce à sa flotte de camions de destruction, Privacia accompagne les entreprises pour exécuter leurs demandes avec une efficacité optimisée. La destruction d’archives confidentielles n’est plus un sujet de préoccupation grâce à Privacia !

Demandez votre devis gratuit et sans engagement dès maintenant. Nous vous répondons en moins de 24 heures !

Cybercrime en tant que service.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Demander un devis gratuit

Award winning creative agency

We are building for tomorrow because tomorrow is the future and we want to make a contribution to the wonderful digital age that is awaiting us.